Lettres d’amour9

Chère « Winstub du Chambard »…

Plus encore que la Table d’Olivier Nasti – auréolé du titre de nouveau « Cuisinier de l’année » 2023 par Gault & Millau –, c’est la cuisine modernisée de sa Winstub (authentique auberge alsacienne), qui a fait chavirer notre critique gastronomique.

Chères « Demoiselles Dupuy »…

Tielle, escabèche et brasucade… Aucune de ces spécialités ne vous est familière ? Alors courez rendre visite aux Demoiselles Dupuy. Parce qu’il n’est jamais trop tard pour découvrir l’étang de Thau, je dédie ces quelques lignes à ce mas ostréicole bouzigaud. À ce jour, mon adresse d’été préférée.

Cher « Aux Lyonnais »…

La cuisine lyonnaise traditionnelle grasse et roborative ? Pas avec la cheffe Marie-Victorine Manoa, véritable fée qui veille depuis peu sur le bouchon lyonnais d’Alain Ducasse à Paris.

Cher « Regain »…

Parce que c’est le bistrot que Marseille attendait. Une adresse qui rayonne par sa simplicité grâce à une cheffe ayant travaillé dans plusieurs restaurants étoilés et un sommelier marseillais. Ici, nul besoin d’avoir vu sur la mer, les plats suffisent à émerveiller.

Cher « Capitale »…

Quand une experte du shaker – déjà multi-récompensée pour son bar à cocktails parisien – ouvre un coffee-shop qui donne envie d’y revenir absolument tous les jours. Je ne vais pas écrire que c’est le meilleur coffee shop de Paris mais quand même, je le pense très fort.