Quels nouveaux restos à Paris ? Voici ceux qu’on vous recommande chaudement

15 juin 2022
Nouveaux restaurants Paris
Illustration Lauren Hall pour Z

Un resto tout nouveau tout chaud ? Rien de tel pour mettre en appétit notre critique gastronomique Ezéchiel Zérah et son équipe. Toute l’année, ils répondent à l’appel des sirènes et s’assoient à de nouvelles tables. Voici leurs adresses préférées.

Ouverture en novembre 2022

Alfred

En un mot : une nouvelle brasserie du côté des palaces

Pourquoi faut-il y aller ?

Parce qu’Alfred n’est pas que la cantine de la jeunesse dorée parisienne. Si le lieu semble effectivement avoir été créé pour elle – le décor esprit Art déco est signé Necchi Architecture –, les assiettes suivent et c’est (presque) tout ce qui compte : tendrissime filet de bœuf baignant dans une sauce au poivre et whisky au caractère bien trempé, gnocchis ô combien douillets et mousse choco-pistache-streusel. Merci cheffe Alexia Duchêne !

Combien ?

6 à 18 € l’entrée, 24 à 31 € le plat, environ 10 € le dessert

C’est où ?

8, rue du Mont Thabor, 75001 Paris

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 3 novembre 2022 par Elisa Nguyen Phung

Septembre 2022

Meshuga

En un mot : sublimes sandwichs.

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce qu’Amélie et son mari Edward partagent le même récit familial et que l’héritage culturel ne se transmet jamais si bien que par la cuisine. La junk food new-yorkaise, la culture yiddish et le style Art déco floridien s’entrelacent. Meshuga revisite les grands classiques des delicatessen américains : le hot dog est mythique et le reuben, on en mangerait toute la journée. La « fast good » fait du bruit.

Combien ?
De 12,5 € à 20 €, le sandwich.

C’est où ?
3, rue Vavin, 75006 Paris (métro Notre-Dame des Champs, ligne 12 ou Vavin, ligne 4)

Plus d’infos : Instagram

Testé le 3 octobre 2022 par Noémie Lévy

Peppe martyrs

En un mot : la meilleure pizzeria d’Europe s’installe à Pigalle.

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que, sacrée deux années de suite pour le titre de meilleure pizzeria d’Europe, Peppe a déjà fait ses preuves. Sous les garnitures haute goûture (provola fumée, stracciatella des Pouilles, truffe fraîche et confiture bio), la pâte épate. Du jamais goûté !

Combien ?
Pizze de 13 € à 21 €

C’est où ?
61, rue des Martyrs, 75009 Paris

Plus d’infos : Instagram

Testé le 17 septembre 2022 par Elisa Nguyen Phung

Dizen

En un mot : merveilleux sabich on-the-go

Pourquoi faut-il y aller ?

Parce que les aubergines frites qui pointent le bout de leur nez ont très bonne mine… Et parce qu’on peut en dire autant du demi-œuf mollet mariné et des pommes de terre confites. Pour alléger l’ensemble – un peu dense en l’état –, une montagne d’herbes fraîches et un mélange de crudités de saison (qui pourrait se passer de l’oignon, si vous voulez mon avis). Dans la délicieuse harissa verte qui imbibe le pain, on ne trempe pas ses frites, mais ses mini-falafels.

Combien ?

Sandwich à 9 € et falafels à 3 €

C’est où ?

27, rue Pierre Fontaine, 75009 Paris

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 15 septembre 2022 par Elisa Nguyen Phung

Août 2022

doublevie

En un mot : de l’olive à l’huile

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que doublevie a une attitude étincelante. D’abord trois étages à lui tout seul – DJ sets, bar et restaurant cohabitent –, puis une constante passion, les terroirs de l’huile d’olive extra vierge et ses combinaisons gustatives. Dans l’assiette, enfin, on célèbre l’or vert des méditerranéens : tarama fumé, polenta frite et saganaki, dukkah et miel. Ça groove en bouche.

Combien ?
À deux, comptez une cinquantaine d’euros par tête le soir.

C’est où ?
2, rue Poulet, 75018 Paris (métro Château Rouge, ligne 4 ou Barbès-Rochechouart, ligne 2)

Plus d’infos : Instagram

Testé le 28 septembre 2022 par Noémie Lévy

Réserver

Juillet 2022

Yakuza

En un mot : Le meilleur chirashi de votre vie

Pourquoi faut-il y aller ?

Parce que Yakuza promet un déjeuner pour 45 euros, dégusté en 45 minutes. Gageure ! Non loin de l’opéra Garnier, derrière l’étonnante façade en bois de cet ancien cabaret transformé en hôtel 5 étoiles, se cachent le meilleur chirashi de ma vie, des gyozas dentelés irréprochables et l’une des plus belles cours intérieures de la ville.

Combien ?

45 € le midi et environ 20 € les deux sushis à la carte

C’est où ?

7, rue du Helder, 75009 Paris

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 19 juillet 2022 par Elisa Nguyen Phung

Juin 2022

Lolo cave à manger

En un mot : les tapassiettes les plus travaillées de SOPI

Pourquoi faut-il y aller ?

Parce qu’on ne peut pas résister à l’appel des assiettes à partager – le mal du siècle. Et tant qu’à y céder, autant s’envoyer les plus réussies de Paris. Parmi celles qui font qu’assurément je reviendrai : les tronçons de courgettes en beignet, crème d’abricot et nuage de pecorino.

Combien ?

10 € environ l’assiette

C’est où ?

12, rue de Châteaudun, 75009 Paris

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 17 juin 2022 par Elisa Nguyen Phung

Mai 2022

Numéro 10 Pigalle

En un mot : des smash burgers minimalistes

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce qu’entre ses quatre murs en pierres apparentes, Numéro 10 Pigalle accueille une pléthore d’activités variées : on peut s’y faire tatouer comme y boire un café de la Brûlerie des Gobelins (la torréfaction se fait avenue des Gobelins, dans le 5e arrondissement), y déguster une bière brassée sur place dans l’une des immenses cuves métalliques alignées derrière le comptoir, et surtout, s’y envoyer un smash burger presque aussi réussi que ceux préparés à moins de 100 mètres de là, par l’inimitable Dumbo. Les frites maison en moins.

Combien ?
10 € le burger.

C’est où ?
10, rue Frochot, 75009 Paris (métro Pigalle)

Plus d’infos : Instagram

Testé le 17 mai 2022 par Elisa Nguyen Phung

Février 2022

Jones

En un mot : un nouveau patron (italien) en cuisine dans cette cave à manger réputée

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que le chef Riccardo Ferrante cuisine vraiment très très bien, ce fut l’un de nos meilleurs dîners de 2022 : salade de fenouil très juteuse. Service aux petits oignons, merveilleuses tagliatelles à la tomate accompagné de rouget et puis, cette glace à l’huile d’olive…. À faire pleurer une mamma toscane. Demandez une vraie table, l’assise n’est pas le point fort du lieu.

Combien ?
À deux, comptez une cinquantaine d’euros par tête le soir.

C’est où ?
43, rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris (métros Voltaire ou Charonne, ligne 9)

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 9 mai 2022 par Ezéchiel Zérah

Réserver

Janvier 2022

Benoît

En un mot : une nouvelle cheffe dans le seul bistrot étoilé de Paris

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que Kelly Jolivet – formée dans la galaxie d’Alain Ducasse à qui appartient Benoit – est épatante en cuisine (en plus des magnifiques gougères en apéritif et du soufflé glacé aux agrumes, qui fait le bonheur des habitués depuis longtemps), que le (nouveau) directeur du restaurant Ugo Wolff met de bonne humeur.

Combien ?
Pas donné à la carte (60-97 €), mais le menu déjeuner à 42 € (avec plein d’entrée traditionnelles) est une affaire !

C’est où ?
20, rue Saint-Martin, 75004 Paris (métro Hotel de Ville sur les lignes 1 et 11 et Châtelet sur les lignes 1, 4, 7, 11 et 14)

Testé le 17 janvier 2022 par Ezéchiel Zérah

Akira Back

En un mot : un remix japonisant à l’hôtel Prince de Galles

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que la carte est vertigineuse (55 propositions) et que le chef Akira Back et son équipe coréenne font déguster une très fine pizza au thon et aux truffes ou un black cod (ndlr, cabillaud noir) mariné et caramélisé au miso, au rythme d’un DJ. Une première adresse européenne (très) réussie pour cet ex-snowboarder professionnel aux 16 restaurants dans le monde, titulaire d’une étoile au Four Seasons de Séoul.

Combien ? 60-90 €

C’est où ?
33, avenue George V, 75008 Paris (métro Georges V, ligne 1)

Plus d’infos : Site web

Testé le 1er mars 2022 par Ophélie Francq (transparence oblige, on préfère vous signaler que
nous avons été invités par le restaurant sans que cela ne change notre appréciation).

Le Collier de la reine

En un mot : un couteau suisse de la bistroterie parisienne : brasserie, bar de fruits de mer, cave à vins et bar à
cocktails

Pourquoi faut-il y aller ?
Pour un voyage immobile en territoire branché. Cette néobrasserie s’étire dans la salle toute en longueur de l’ex-Nanashi, jalonnée de tables aux airs de wagons, dans un brouhaha digne de celui d’un hall de gare. Une atmosphère bruyante qui se fait oublier une fois servis le chou farci à l’artichaut – une déclinaison végétale délicate servie dans un jus bien corsé – et la soupe à l’oignon en croûte tradi qui apportent calme et volupté. Une carte des vins très naturiste et en biodynamie, sortis des sentiers battus et dénichés par l’ancien sommelier de Vivant et Déviant. Côté fruits de mer, on a plongé nos bulots dans une bonne mayo, mais pour le plateau on repassera.

Combien ?
Plats du jour 15 €, plateaux de fruits de mer à partir de 42 €.

C’est où ?
57, rue Charlot, 75003 Paris (métro Filles du Calvaire ligne 8 ou Temple, ligne 3)

Plus d’infos : Site web

Testé le 10 février 2022 par Elodie Fournier

Réserver

Jamat

En un mot : un néobistrot où on se sent comme à la maison

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que Jacinthe et Matthieu (JA-MAT) font décoller nos papilles avec des asperges aux anguilles, un risotto de fregola ou d’excellents panisses à picorer. Une table dans la vague parisienne des néobistrots avec sa carte courte renouvelée chaque semaine, ses produits de saison et ses vins natures… Mais en mieux ! Comme de vieux amis, on papote au comptoir et on reste tard. Impossible d’imaginer que l’endroit a moins de quatre mois.

Combien ?
Repas complet entre 31 et 47 €.

C’est où ?
33, rue de Navarin, 75009 Paris (métro Saint-Georges, ligne 12 ou métro Pigalle,
ligne 12 et 2)

Plus d’infos : Instagram

Testé le 22 avril par Ophélie Francq

Tawlet

En un mot : la gastronomie libanaise régionale exportée de Beyrouth par le chef star Kamal Mouzawak

Pourquoi faut-il y aller ?
Pour faire le tour du Liban en une semaine ou s’offrir de l’épicerie fine pointue. Du mardi au vendredi,
cette « gastro-cantine » explore par le menu une région différente. A chaque jour ses plats mijotés traditionnels préparés par des cuisinières du cru : freekeh, kebbé nayé, mloukhiya… vous allez voyager. Le week-end, le brunch débute avec un verre de sirop de mûre et un man’ouché au zaatar, avant de happer les appétits avec une généreux buffet. Fous de cuisine libanaise, voici votre paradis.


Combien ?
Plat du jour 14 €, buffet midi 29 €, soir 39 € et week-end 42 €.

C’est où ?
2, rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris

Plus d’infos : Site web

Testé le 30 avril 2022 par Elodie Fournier

Réserver

Décembre 2021

Becquetance

En un mot : un micro-restaurant qui la joue bistrot tradi

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que le quartier est le nouveau terrain de jeu de la food – c’est le Financial Times qui l’a dit récemment –, que le Monsieur au comptoir est doux (on peut s’y attabler) et que même le kombucha est délicieux (je ne parle pas de la salade de grenailles et saucisson pistaché, une merveille).

Combien ?
Une affaire le midi, 22 € !

C’est où ?
67, rue de Ménilmontant, 75020 Paris (métro Ménilmontant, sur la ligne 2)

Testé le 4 février 2022 par Ezéchiel Zérah

Il Ristorante

En un mot : sans doute le meilleur de la cuisine italienne à Paris

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que si l’adresse fait l’unanimité depuis son ouverture, c’est qu’il y a une raison. Plusieurs, en fait : la côte de veau à la milanaise rosée et croustillante, les pâtes à la tomate – et la délicieuse impression de croquer dans le fruit très mûr –, la crème de parmesan et ses légumes verts, brillants autant que croquants, le vitello tonnato en tous points au-delà de ceux déjà goûtés en France comme en Italie, la bruschetta généreusement imbibée d’eau de tomate… Un menu typique de trattoria, en version haute couture.

Combien ? 
115 € le menu à partager.

C’est où ?
30, avenue George V, 75008 Paris (métro George V)

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 17 mai 2022 par Elisa Nguyen Phung

Meha

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que l’introduction au déjeuner est un pain de campagne au levain à la croûte croquante à tremper dans une huile d’olive fruitée. Puis vient l’entrée aux artichauts poivrade, tofu et sauce ponzu, un de mes plats préférés du mois de juillet (mettre lien). L’expérience du chef Issam Ayari – ayant fait ses classes dans les restaurants Le Dalí de l’hôtel Meurice, Aux Prés de Cyril Lignac, Coretta avec la cheffe Beatriz Gonzalez, puis au restaurant Saint-Germain de l’hôtel Lutetia – se ressent à chaque bouchée élégamment assaisonnée. Le cabillaud à la cuisson nacrée nageant dans une émulsion de pimentons, escorté de petits pois, blés et blettes, je m’en souviendrais. Et ce dessert aux fruits rouges, éclats de kadaïfs (ndlr, nouilles turques ayant donné leur nom à un gâteau) et de pistaches, j’en mangerais tous les jours. Il me tarde de revenir un soir !

Combien ? 
22 € la formule déjeuner. 

C’est où ?
35, rue Ramey, 75018 Paris (métro Château Rouge, ligne 4)

Plus d’infos : Site internet

Testé le 15 juin 2022 par Manon Aïn-Establet

Novembre 2021

Carboni’s

En un mot : un restaurant italien moderne et très élégant, dans l’assiette comme aux murs

Pourquoi faut-il y aller ?
Pour les lasagnes (32 € tout de même) fabuleuses, la sublime déco encore plus belle le soir et le gâteau à la noisette et son sabayon alcoolisé.

Combien ?
Pâtes 24-32 €, desserts 10 €

C’est où ?
45, rue de Poitou, 75003 Paris (métro Filles du Calvaire ligne 8)

Plus d’infos : page Instagram

Testé le 10 février 2022 par Ezéchiel Zérah

Réserver

Chocho

En un mot : le restaurant de Thomas Chisholm, ex-candidat de Top Chef 2021

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que c’est l’une de nos meilleures tables faites en 2022, avec des plats créatifs qui ont le bon goût de garder leur part d’enfance (notamment un plat… avec de la sauce uniquement). Les desserts sont aussi bons, même si parfois atypiques (il y avait du chèvre dans l’un d’entre eux), à tel point qu’on se demande si cette table ne serait pas étoilable…

Combien ?
Plats à partager 10-27 €

C’est où ?
54, rue de Paradis, 75010 Paris (métro Poissonnière sur la ligne 7)

Plus d’infos : page Instagram

Testé le 15 février 2022 par Ezéchiel Zérah

Ora La Caserne

En un mot : une table végétarienne chic et funky dans une ancienne caserne de pompier transformé en incubateur de moderne écoresponsable

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que le lieu est insolite et qu’à table aussi, puisqu’il n’y a pas… d’assiettes : le midi, c’est plateau repas à même le plateau et le soir, on vous dépose tout sur la table directement. On ne va pas gâcher la surprise, mais disons que ça remue, le chef est énergique !

Combien ?
Comptez une cinquantaine d’euros par tête le soir

C’est où ?
12, rue Philippe de Girard, 75010 Paris (métro Louis Blanc, lignes 7 et 7 bis)

Plus d’infos : page Instagram

Testé le 7 mai 2022 par Ezéchiel Zérah

Etsi – l’Ouzeri

En un mot : la popote grecque à la bonne franquette

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce qu’après un bistrot grec, la cheffe Mikaela Liaroutsos a ouvert une néotaverne. Elle y fait la part belle aux pains pitas et aux grillades. Les tapasiettes à la grecque peuvent vite s’empiler sur la table. Entre la salade de poulpe, les beignets de calamar et le feuilleté épinards feta, il vaut mieux ne pas faire de choix et goûter à tous ces délices helléniques.

C’est où ?
41, rue du Ruisseau, 75018 Paris (métro Porte de Clignancourt, ligne 4)

Combien ?
Carte 28-35 €

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 16 février 2022 par Manon Aïn-Establet

Réserver

Perception

En un mot : l’élégance moderniste franco-coréenne

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que l’accueil chaleureux de Barnabé Lahaye et la cuisine soignée du chef Sukwon Yong forment un bel accord. Celui dans les verres (ou les tasses), peut se faire avec du thé coréen ou du vin. Un déjeuner raffiné (sans se ruiner) où le calme et la décoration contemporaine de la salle ne manquent pas de charmer les clients. Certaines tables chanceuses peuvent profiter de la vue sur la cuisine.

C’est où ?
53, rue Blanche, 75009 Paris (Métro Trinité – d’Estienne d’Orves, ligne 12)

Combien ?
Menu déjeuner 35 €, menu dîner en six temps 69 € ou huit temps 89 €.

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 9 mars 2022 par Manon Aïn-Establet

Kern

En un mot : des sandwichs de dingues préparés minute

Pourquoi il faut y aller ? Parce que cette échoppe de la rue Châteaudun est le théâtre d’un savant melting-pot culturel : fricassé tunisien, sandwich au pastrami d’influence juive ashkénaze, Egg N’Cheese américain…Tous sont préparés à la demande et aucun ne manque de goût, encore moins de générosité.

Combien ?
Sandwichs à partir de 9 €

C’est où ?
35, rue de Châteaudun, 75009 Paris (métro Notre-Dame-de-Lorette)

Plus d’infos : Instagram

Testé le 16 avril 2022 par Elisa Nguyen Phung

Majouja

En un mot : La popote algérienne dans une cantine-épicerie 

Pourquoi il faut y aller ? Parce que la fondatrice Katia et son équipe cuisinent nombre de spécialités algériennes – d’inspiration kabyle – encore peu connues en France : rechta (pâtes fraîches traditionnelles, bouillon cannelle, navets, pois chiches, poulet), amekfoul (couscous de blé ou d’orge sans sauce, légumes, oeuf dur), mhadjeb (crêpes farcies d’oignons et de tomates) et bien d’autres. La musique traditionnelle algérienne ambiance la salle pendant que l’on hésite entre une chorba et un sandwich à la sauce algérienne.

C’est où ? 43, rue Laffitte, 75009 Paris (métro Le Peletier, ligne 7)

C’est combien ? Carte 25,90 – 16 €, street food entre 3,20 et 8,50 €

Plus d’infos : Site Internet Site internet

Testé le 14 mai 2022 par Manon Aïn-Establet 

Octobre 2021

Qasti Shawarma & Grill

En un mot : grillades libanaises et shawarmas à emporter par le chef étoilé Alan Geaam

Pourquoi faut-il y aller ?
Après une auberge, un étoilé dans le 16e arrondissement, un bistrot français et un autre levantin, Alan Geaam a lancé ce nouveau lieu protéiforme, à la fois restaurant, épicerie et take-away. Au programme, comme l’indique son nom : shawarmas bien garnis et brochettes extra-fondantes. Ne zappez surtout pas l’étape mezze – le houmous est parmi l’un des plus réputés de la ville.

Combien ?
Menu de partage à la libanaise à 30 € par personne.

C’est où ?
214, rue Saint-Martin, 75003 Paris (métros Réaumur-Sébastopol, Arts et Métiers,
Rambuteau)

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 19 janvier 2022 par Elisa Nguyen Phung

Septembre 2021

Aux Lyonnais

En un mot : une ex-candidate de Top Chef qui a beaucoup voyage a pris les commandes du plus parisien des bouchons lyonnais

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que Marie-Victorine Manoa a de l’or entre les mains et qu’elle dynamisme sans la dénaturer la copieuse cuisine lyonnaise. Le « brunch »  du dimanche – un sublime buffet salé et sucré (ne manquez ni la crème caramel ni les petites gaufrettes).

Combien ?
28 € le menu déjeuner, une cinquantaine d’euros à la carte et 55 le « brunch » du dimanche

C’est où ?
32, rue Saint-Marc, 75002 Paris (métro Richelieua Drouot sur les lignes 8 et 9)

Plus d’infos : page Instagram (mettre ce lien https://www.instagram.com/ora.lacaserne/)

Testé le 10 avril 2022 par Ezéchiel Zérah

Barepa

En un mot : manger vénézuélien avec les mains

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce qu’on y mange de la street food vénézuélienne comme dans les rues de Caracas. La musique joyeuse et rythmée du pays ne manque pas d’ambiancer la salle. Des frites de manioc ou du houmous de haricots noirs se picorent en tapas, puis laissent placent aux arepas (ndlr, galettes de maïs) carnés ou végés. Mention spéciale pour celle au porc effiloché et pico de gallo (ndlr, sauce aux tomates, oignons et piments en dés).

Combien ?
Menu déjeuner 14 €, Arepa 9,50 €.

C’est où ?
67, rue des Dames, 75017 Paris (métro Pont Cardinet, ligne 14)

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 26 avril 2022 par Manon Aïn-Establet

Sapid by Alain Ducasse

En un mot : cuisine végétale précise et engagée à prix cantine

Pourquoi faut-il y aller ?
Pour mettre son assiette au vert sous l’égide d’un chef multi-étoilé. Alain Ducasse, le visionnaire de la naturalité née au Plaza Athénée met à portée de toutes les bourses sa cuisine écoresponsable à base de céréales, légumes et poissons. Aux manettes la cheffe péruvienne Marvic Medina, formée par Romain Meder. Des produits modestes sublimés par une cuisine sophistiquée délicate et proposés… dans un self ! Moins fans du cadre qui justifie l’incroyable rapport qualité prix, on est accro à la version à emporter.

Combien ?
Entrées à partir de 9 €, plats à partir de 10 €.

C’est où ?
54, rue de Paradis, 75010 Paris (métro Poissonnière, ligne ou Gare de l’Est, lignes 4, 5, 7)

Plus d’infos : https://sapid.fr/

Testé le 21 octobre 2021 par Elodie Fournier

Réserver

Opla

En un mot : une cantine viet’ experte du bánh mì

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que le bánh mì y est l’objet de toutes les attentions. Mais la maison cuisine aussi de bons petits plats. Le poulet au four et la chayotte (ndlr, légume de la famille des cucurbitacées) à la coriandre font partie de ceux-là. A ne pas manquer : les raviolis frits à la crevette. Il est facile de regretter de ne pas en avoir pris assez.

Combien ?
Bánh mì 5,50-6,50 €, plats 9,50 à 13,50 €.

C’est où ?
59, rue Daguerre, 75014 Paris (métro Denfert Rochereau, ligne 4)

Plus d’infos : Instagram

Testé le 5 mars 2022 par Manon Aïn-Establet

Langosteria

En un mot : cuisine iodée italienne avec vue et envie d’être vu

Pourquoi faut-il y aller ?
Pour grimper au septième ciel en gardant les pieds dans l’eau. Bien implantée à Milan, Langosteria pose ses valises pour la première fois hors de la Botte au sommet de la Samaritaine. Depuis la vue époustouflante sur la Seine et tout Paris, une marée de choix avec une séduisante patte transalpine : friture maison, tacos de King Crab, carpaccio de thon rouge hyperfondant avec aubergines confites, homard bleu parfait, délicieux paccheri au bar de ligne… Si la carte entière fait honneur aux produits de la mer, ne zappez pas les desserts (la torta della nonna rosa est terrible).

Combien ? 80-150 €

C’est où ?
Hôtel Cheval Blanc, 8, quai du Louvre, 75001 Paris (métro Pont-Neuf ligne7 ou Louvre-Rivoli ligne 1)

Plus d’infos : Site web

Testé le 5 mai 2022 par Elodie Fournier (transparence oblige, on préfère vous signaler que
nous avons été invités par le restaurant sans que cela ne change notre appréciation).

Août 2021

Terra Bar à vins

En un mot : assiettes à partager dans le Haut-Marais

Pourquoi faut-il y aller ?
Depuis les hauts tabourets entourant la cuisine ouverte, il faut se dandiner pour ne rien manquer du spectacle qui se joue devant nous : les beignets d’héliantis qui barbotent dans l’huile de friture, les viandes qui se font dorloter par le chef et les poissons qu’il fait rôtir minute… Une fois dans l’assiette, tous sont à la hauteur du show. Surtout l’œuf meurette 100% végétal, avec ses étonnants lardons de tofu.

Combien ?
Assiettes à partir de 9 €

C’est où ?
63, rue des Gravilliers, 75003 Paris (métro Arts et Métiers, lignes 3 et 11)

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 11 décembre 2021 par Elisa Nguyen Phung

Réserver

Juin 2021

Amagat

En un mot : tapas stars des réseaux sociaux

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que ses croquettes de jambon ibérique sont les meilleures de Paris. Mais aussi pour son cochon fumé dans une sauce verte et son riz mariné façon paella. Absolument pas pour ses churros, hautement instragramables, mais bien trop panés. La jeunesse dorée en a fait son QG, mais les plats, le lieu (une ruelle cachée presque éclairée à la lueur des bougies) et le service hyper attentionné promettent une belle soirée.

Combien ?
De 36 à 50 €.

C’est où ?
23, villa Riberolle, 75020 Paris (métro Alexandre Dumas, ligne 2)

Plus d’infos : Site web ​​

Testé le 7 mai 2022 par Ophélie Francq

Réserver

Mars 2021

Gomi

En un mot : légumes rôtis et pâtisseries

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce que si Gomi n’est ni la première, ni la dernière cantine méditerranéenne ouverte à Paris, ses murs enduits à la chaux et la qualité de ses assaisonnements en font l’une des plus réussies. Le midi, les assiettes sont à composer de carottes rôties au miel, brocolis grillés à l’ail, keftas, poulet ou tofu pour les protéines. Le soir, elles se transforment en tapassiettes. Intolérants au zaatar, à la feta et au délicieux Cheesecake brûlé… Fuyez !

Combien ?
Formule midi à partir de 15 €, tapas à partir de 7 € le soir.

C’est où ?
3, rue de Mulhouse, 75002 Paris (métro Sentier)

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 20 octobre 2021 par Elisa Nguyen Phung

Janvier 2021

Mitao

En un mot : à la fois cantine chinoise et coffee-shop à Pigalle

Pourquoi faut-il y aller ? Pour 10 euros tout ronds, on a droit à quatre raviolis grillés multicolores faits main et à un plat au choix (tigre qui pleure, curry vert, tartare de saumon, etc.). Gras, fondant et sucré juste ce qu’il faut, le poulet teriyaki est incontournable. À faire : se départir d’une poignée d’euros supplémentaires et arroser ce menu d’un thé glacé maison.

Combien ?
Formule midi à 10 €.

C’est où ?
73, rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009 Paris (métro Pigalle)

Plus d’infos : Site Internet

Testé le 4 janvier 2022 par Elisa Nguyen Phung

Décembre 2020

Blossom Burgers

En un mot : les burgers rock par un chef passé par des grands restaurants

Pourquoi faut-il y aller ?
Parce qu’Alexandre Chapier – cuisinier passé par des restaurants étoilés à Londres et à Paris – sait y faire, même en matière de burgers (et de sauces, forcément) et que c’est également un paradis pour amateurs de bières indépendantes.

Combien ?
8,5-14,5 € le burger.

C’est où ?
26, rue de Chabrol, 75010 Paris (métros Poissonnière sur la ligne 7 et métro Gare de l’Est sur les lignes 4, 5 et 7)

Plus d’infos : page Instagram

Testé le 2 avril 2022 par Ezéchiel Zérah