Desserts

Drömmar – Les rêves (biscuits suédois vegan)

30 min
Préparation
20 min
Cuisson
8
Personnes

À propos de la recette

Vous n’avez sûrement jamais goûté des petits gâteaux avec cette texture-là. Ils sont aériens, super croquants et très sablés simultanément. Ça en fait mes petits gâteaux suédois préférés. Je les fais chaque année à Noël et j’aime les offrir pour faire découvrir ces petits « rêves » comestibles à mon entourage. Ils sont d’une simplicité déconcertante à réaliser et s’avalent à une vitesse…

Sju sorters Kakor, Ica Bokförlag, suédois, non traduit.

Ingrédients

  • 275 g de sucre
  • 240 g de farine
  • 100 g de margarine
  • 1 dl d'huile de tournesol
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 cuillère à café de levure chimique

Matériel

  • 1 cul-de-poule
  • 1 fouet
  • 1 couteau
  • 1 plaque avec papier sulfurisé

Préparation

  • 01 Dans un bol, battez la margarine et les sucres jusqu'à obtenir un mélange crémeux.
  • 02 Ajoutez alors l'huile en filet.
  • 03 Mélangez la levure chimique dans la farine, puis ajoutez-la à votre mélange. Travaillez jusqu'à ce que vous obteniez une pâte homogène qui ne colle plus (attention, il ne faut pas l'assécher non plus).
  • 04 Préchauffez le four à 150°C.
  • 05 Formez deux boules de pâtes. Roulez-les pour avoir deux cylindres d'un 25 cm environ chacun. Coupez des disques d'un centimètre d'épaisseur.
  • 06 Roulez-les en boule et déposez le tout sur une plaque recouverte de papier cuisson. Prenez bien soin de laisser de l'espace entre chaque parce qu'ils vont bien grossir (encore plus que sur la photo, celle-ci étant l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire !).
  • 07 Enfournez une vingtaine de minutes. Les gâteaux ne doivent pas colorer, mais bien rester pâles. Attendre quelques minutes avant de les retirer de la plaque.
  • 08 Conservez vos gâteaux dans une boîte hermétique.
La "Madame Recettes" de Z
Alvina Ledru-Johansson est capable de lire la presse gastronomique en suédois mais c'est loin d'être sa seule qualité. Créatrice de la newsletter Culs-de-Poule qui raconte les "bonnes femmes" et la "bonne bouffe", cette étoile montante du journalisme culinaire est multi-casquette chez Z : elle mitonne les plats à partir des livres, les prend en photo et les ré-écrit si besoin pour mieux les expliquer (oui, elle a aussi décroché son CAP cuisine). Vous avez dit Indispensable ?