AccompagnementsApéro & snacks

Labneh au tahini vegan de Fanny Mijon

10 min
Préparation
Pas de
Cuisson
4 pers.
Personnes

A propos de la recette

Le soleil a enfin repris son boulot, les températures sont agréables et les envies d’apéro entre amis se font de plus en plus ressentir. Voici une recette à décliner sur des toasts, des focaccias, à mettre dans un bol pour y plonger des bâtons de crudités ou bien à badigeonner sur des légumes rôtis. Ce labneh vegan est d’une facilité déconcertante à réaliser et va devenir l’une de vos recettes faciles préférées, pour twister vos plats en deux minutes ! Essayez avec notre recette de brocoli de la cheffe Fanny Mijon pour un apéro frais et dépaysant.

Restaurant : The Friendly Kitchen, 8, rue Popincourt – 75011 Paris

The Friendly kitchen, 50 recettes végétales de saison, Fanny Mijon, éditions Alternatives, 144 pages, 2022, 14,95 €.

Ingrédients

  • 250 g de yaourt de soja nature à la grecque
  • 40 g de purée de sésame blond
  • 1/2 citron jaune
  • 1/2 grenade
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • Persil
  • Zaatar
  • Sel
  • Poivre

Matériel

  • 1 bol
  • 1 fouet

Préparation

  • 01 Pressez le jus du citron. Prélevez les graines de la grenade. Placez dans un grand bol le yaourt de soja, la purée de sésame blond , le jus de citron et 1 cuillère à soupe d'huile d'olive. Mélangez au fouet.
  • 02 Salez et poivrez à votre convenance. Mélangez.
  • 03 Au moment de servir, parsemez de zaatar, de graines de grenade et de feuilles de persil. Arrosez d'un filet d'huile d'olive et servez le labneh en accompagnement d'un légume rôti ou à l'apéritif avec des crudités.
    ASTUCE : si vous ne trouvez pas de yaourt au soja à la grecque, la cheffe conseille de faire égoutter un yaourt au soja classique pendant 6 heures minimum dans une étamine ou un torchon bien propre.
La "Madame Recettes" de Z
Alvina Ledru-Johansson est capable de lire la presse gastronomique en suédois mais c'est loin d'être sa seule qualité. Créatrice de la newsletter Culs-de-Poule qui raconte les "bonnes femmes" et la "bonne bouffe", cette étoile montante du journalisme culinaire est multi-casquette chez Z : elle mitonne les plats à partir des livres, les prend en photo et les ré-écrit si besoin pour mieux les expliquer (oui, elle a aussi décroché son CAP cuisine). Vous avez dit Indispensable ?